muguet chez les chevaux

Il n'y a pratiquement aucun autre problème de sabot aussi répandu et sous-estimé dans le monde du cheval que le muguet. Pour de nombreux cavaliers, le muguet est si normal qu'ils le considèrent comme un mal naturel avec lequel il faut vivre. Où est donc exactement le problème ?

C'est pourquoi le muguet est problématique

Le muguet est tout sauf normal : le sabot est infesté de bactéries décomposant la corne, ce qui déclenche un cercle vicieux. Parce que les bactéries rongent la corne du jet, ce qui signifie que le jet s'amenuise de moins en moins avec le temps. Cependant, la grenouille a la tâche importante d'agir comme un coussin dans la zone arrière du sabot. D'une part, il a une fonction d'amortissement et, d'autre part, il assure que la boule du sabot est écartée lorsque le pied frappe. Ceci est particulièrement important pour le mécanisme du sabot

Strahlfäule beim Pferdehuf

Si la grenouille sabot ne peut plus remplir cette tâche, le sabot devient de plus en plus étroit dans la zone arrière - un sabot contraint se développe. Cela contraint davantage la grenouille (déjà atrophiée), réduit le flux sanguin dans le sabot et limite la croissance de la grenouille. De plus, les sillons collatéraux deviennent très étroits, c'est pourquoi plus de saleté s'y accroche et le milieu bactérien est favorisé. La situation empire donc.


Dans le cas d'un muguet avancé, les bactéries peuvent enfin se frayer un chemin jusqu'au derme sensible - au plus tard, chaque contact dans cette zone provoque des douleurs. En tant que propriétaire de cheval, vous le remarquez lorsque votre cheval se cabre douloureusement en grattant la rainure collatérale.

De nombreux chevaux modifient également leur démarche car ils ne veulent pas exercer de pression sur la zone douloureuse lors de l'atterrissage. Au lieu d'un pied à talon en bonne santé, beaucoup montrent alors un atterrissage ou une boiterie des orteils, en particulier sur un sol mou (parce que le sabot s'enfonce ici et plus de pression est exercée sur la grenouille douloureuse).


Lorsque les bactéries ont enfin rongé leur chemin jusqu'au derme, la situation peut finalement s'aggraver drastiquement : dans certains cas, le derme irrité commence à produire une prolifération de corne d'urgence - le chancre du sabot est là.


Mais il n'est pas nécessaire d'en arriver là ! Afin de pouvoir lutter efficacement contre le muguet (ou pour l'empêcher de se produire en premier lieu), il est important d'examiner de plus près les causes.

Causes du muguet

Le muguet est principalement dû à la bactérie "Fusobacterium necrophorum". Il s'agit d'une bactérie anaérobie (c'est-à-dire qui vit dans des conditions pauvres en oxygène) qui fait partie de la flore normale de nombreux mammifères (on la trouve entre autres dans notre cavité buccale humaine et dans le tube digestif de divers animaux de compagnie). Par exemple, si ces bactéries Par exemple, s'ils arrivent au sabot via le fumier de cheval et y sont coincés en l'absence d'air, ils se sentent très à l'aise et rongent la corne la plus douce qu'ils puissent trouver : la corne rayonnante.

Strahlfäule am Huf

Alors pourquoi tous les chevaux n'ont-ils pas le muguet ? Après tout, tôt ou tard, chaque cheval grimpe dans un tas de fumier, même dans l'écurie la plus propre.

La réponse est simple : un sabot sain est résistant et autonettoyant. Si le cheval bouge et que la grenouille est en bonne santé, la saleté s'envolera rapidement du sabot d'elle-même. De plus, une raie saine est relativement dure et n'est donc pas facilement rongée.


Cependant, la situation est différente si le sabot est déjà en situation de contrainte, est sévèrement négligé ou si la fourchette n'est plus en parfaite santé. Dans ces conditions, le sabot est plus sensible aux infections de toutes sortes et le fumier est plus tenace dans les sillons collatéraux.C'est également le cas si le cheval se tient en permanence sur un sol imbibé d'excréments ou ne peut pas se déplacer suffisamment sur un sol plus dur

Comment lutter efficacement contre le muguet

De nombreux propriétaires de chevaux désespèrent de maîtriser le muguet à long terme. La raison est simple : généralement seule une préparation est appliquée sur la grenouille sabot, censée éliminer le muguet. Mais si la cause profonde n'est pas traitée, alors c'est une bataille contre les moulins à vent.


Afin de se débarrasser du muguet à long terme, il faut combattre à la fois les causes et traiter l'infection aiguë. Le problème doit être vu et résolu des deux côtés, pour ainsi dire.

Strahlfäule am Huf behandeln

Améliorer la posture

Tout d'abord, une hygiène et une activité physique suffisantes doivent être assurées. Pour ce faire, votre cheval doit rester au sec et propre plusieurs heures par jour et pouvoir se déplacer librement.


Selon la gravité de la situation, les conditions du sol peuvent également devoir être modifiées. Si la grenouille a déjà mal dégénéré et qu'il y a une contrainte massive d'oignon ou de talon, une couche flexible sur une surface plus dure doit être fournie. Un sol sablonneux est idéal pour cela. Sur un tel sol, le sabot peut s'enfoncer et la fourchette (gaspillée) reprend contact avec le sol. De cette façon, la fourchette est stimulée et stimulée pour grandir et peut à nouveau apporter sa contribution au mécanisme du sabot - et contrecarrer la pression existante du talon ou de la balle.

Traitez les sabots régulièrement

Le parage correct des sabots aux bons intervalles est un élément important pour maîtriser le muguet. Les pièces de klaxon concernées doivent être retirées proprement. Les barres doivent être raccourcies à un niveau fonctionnel et tous les leviers - y compris ceux sur la paroi du sabot - doivent être retirés. Si nécessaire, la position du sabot doit également être corrigée si la zone arrière du talon est surchargée.

Nettoyez correctement les sabots et traitez le muguet

La dernière étape consiste à combattre l'infection elle-même. Dans les cas superficiels, un grattage quotidien et, si nécessaire, un gommage soigneux avec un savon doux (ex. savon caillé ou savon vert) suffisent.


En cas de muguet profond, en revanche, les zones atteintes doivent être traitées quotidiennement avec un agent adapté. Il est moins important de savoir quel moyen est utilisé, mais beaucoup plus comment il est utilisé. Tout d'abord, la rainure collatérale infectée doit être soigneusement nettoyée du matériel mangé. Pour ce faire, il s'est avéré utile d'enrouler un chiffon fin et doux autour d'un bâton en bois arrondi et de le tirer à travers la rainure collatérale jusqu'à ce que la couche noire et grasse soit éliminée. Si votre cheval réagit de manière sensible, vous devez être extrêmement prudent : vous avez peut-être déjà affaire à du derme exposé et celui-ci ne doit pas être irrité par le nettoyage !

avant après comparaison :

Strahlfäule beim Pferd

Strahlfäule behandelt

Après cela, vous pouvez enfin appliquer le remède de votre choix. Il en va de même ici : si le muguet est déjà très profond et que l'on soupçonne que le derme est déjà atteint, la prudence est de mise. Dans ces cas, seuls des agents très doux peuvent être utilisés afin de ne pas irriter davantage le derme. Les huiles essentielles ou les préparations à base de vinaigre conviennent pour cela. L'argent colloïdal s'est également avéré efficace dans certains cas.

Il est important que l'agent appliqué se retrouve réellement là où il est nécessaire : dans la profondeur de la fissure collatérale.Il est souvent judicieux d'imbiber un morceau de gaze de la substance choisie et de l'insérer profondément dans le sillon collatéral.Cette garniture doit ensuite rester dans le sabot et être renouvelée au plus tard tous les deux à trois jours (ou dès que l'ancien le matériau est tombé tout seul).


Si le muguet est encore assez superficiel, on peut utiliser plus d'agents desséchants, auxquels on ajoute par exemple du sulfate de cuivre ou de l'oxyde de zinc. Le dentifrice ou le rince-bouche peuvent également être utilisés comme remèdes maison - après tout, ce sont les mêmes bactéries que dans notre bouche. Pour cela, il est cependant indispensable de s'assurer que le muguet n'atteint pas déjà le derme sensible !


En dernier recours, un antibiotique local peut également être appliqué s'il est prescrit par un vétérinaire. Cependant, il faut toujours être conscient que l'antibiotique finit par migrer dans le sol sur lequel se tient le cheval. Surtout lors du pâturage, il convient donc d'examiner attentivement si toutes les autres options ont vraiment été épuisées et, en particulier, si les causes ont été éliminées. Car ce n'est qu'alors que tout autre traitement contre le muguet réussira.

Auteur : Nathalie Kurz www.mein-leben-ist-ein-ponyhof.at

Source :

.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.


Vielleicht auch interessant?

Voir toutes
chancre du sabot
muguet chez les chevaux