Sabots cassants : causes et soins appropriés

Presque tous les propriétaires de chevaux les connaissent : des fissures dans le sabot. Parfois ils sont plus petits, parfois plus gros, parfois ils disparaissent d'eux-mêmes et parfois la moitié de la paroi du sabot se détache. Surtout en été, on entend souvent la solution bien intentionnée : " Arroser et graisser les sabots pour que la corne reste élastique et ne se déchire pas. " Mais est-ce vraiment le cas ? Huffett aide-t-il vraiment contre les sabots fissurés et cassants ? Afin de pouvoir répondre à cette question, il est préférable de regarder d'abord l'arrière-plan. Pourquoi les sabots deviennent-ils cassants ? Et c'est là que commence la difficulté, car les causes sont diverses. Malheureusement, deux des raisons les plus courantes sont souvent négligées ou même pas prises en compte. D'une part l'alimentation et d'autre part l'effet de levier sur le sabot. Examinons donc de plus près ces deux facteurs.

Hufmechanismus, Huf, Hufgesundheit, Hufbewegung, Barhuf

Une alimentation incorrecte comme cause de sabots cassants

Le sabot a besoin de certains nutriments pour pouvoir produire suffisamment de corne de bonne qualité. Ceux-ci comprennent, par exemple, des acides aminés soufrés tels que la méthionine et la cystéine ainsi que la lysine. La méthionine et la lysine font partie des acides aminés essentiels, c'est-à-dire qu'elles ne peuvent pas être produites par l'organisme lui-même, mais doivent être ingérées par l'alimentation. La cystéine, à son tour, est formée à partir de la méthionine, mais peut également être ingérée directement. Le soufre contenu dans ces acides aminés est important pour que suffisamment de ponts disulfure (= composés constitués de deux atomes de soufre) puissent se former dans la kératine du sabot. Plus il y a de ponts disulfure formés, plus la corne formée devient rigide. S'il y a un manque de soufre ou d'acides aminés contenant du soufre, le sabot devient cassant. En règle générale, cela se traduit par des sabots qui ne se déchirent pas en un seul point, mais deviennent globalement instables et deviennent souvent cassants à plusieurs endroits.
Les sabots dans lesquels la paroi du sabot commence à se fendre sont également caractéristiques, c'est-à-dire dans lesquels la connexion entre la paroi pigmentée et non pigmentée n'est plus suffisamment bonne (si vous ne savez pas de quelles couches de paroi il s'agit ici, nous vous recommandons notre article sur l'anatomie du sabot.Cependant, le sabot a besoin de toute une série d'autres nutriments pour pouvoir produire une corne optimale.Par exemple, le cheval doit être suffisamment alimenté en vitamines B pour que les acides aminés mentionnés ci-dessus puissent être métabolisés Ici aussi, la flore intestinale entre en jeu : si celle-ci est perturbée, le corps ne peut pas produire suffisamment de vitamine B6 et les acides aminés fournis ne peuvent pas être utilisés. D'autres carences peuvent également être le résultat d'une flore intestinale endommagée, comme un zinc Le zinc est également essentiel pour des sabots stables et peut entraîner des déchirures en cas de sous-approvisionnement.Il n'est donc pas seulement important que votre cheval prenne le ric nutriments nécessaires, mais que son tube digestif et ses organes métaboliques sont si sains que les nutriments peuvent également être utilisés. Un bon fonctionnement du métabolisme hépatique et rénal est donc un facteur important dans la lutte contre la fragilité.

Trop de bonnes choses

Les sabots cassants peuvent résulter non seulement de la malnutrition, mais aussi de la suralimentation.

Une offre excédentaire de sélénium et de fer en particulier peut entraîner des sabots fissurés. Une carence en sélénium peut être tout aussi nocive qu'un empoisonnement au sélénium.Avec un apport élevé en sélénium, le sélénium est stocké dans le sabot à la place du soufre, ce qui réduit les ponts disulfure et le sabot perd de sa stabilité

Le fer, en revanche, sert d'antagoniste au zinc, ce qui signifie : si la concentration est trop élevée, le fer peut déplacer le zinc. Incidemment, des concentrations élevées de fer ne se trouvent pas seulement dans l'alimentation de base, mais souvent aussi dans l'eau. En cas de problème d'arrachement des sabots, une analyse de l'eau vaut souvent la peine. En plus des niveaux élevés de fer, l'empoisonnement aux nitrates peut également être responsable de sabots instables et de fissures. Surtout lorsque les chevaux sont imbibés d'eau souterraine, une prudence accrue est requise ici !

Dédoublement des cornes par effet de levier

Le deuxième déclencheur souvent négligé pour les fissures des sabots est l'effet de levier. Cela signifie que certaines structures du sabot ne sont pas en équilibre et développent donc des forces non physiologiques - des leviers. Ceux-ci appuient alors sur certaines zones et y provoquent des ecchymoses ou des foulures. Si ces leviers appuient sur la paroi du sabot, il peut facilement arriver que la capsule cornée ne puisse plus supporter cette tension et se déchire mécaniquement. On parle alors aussi de « stress cracks ».

Un exemple typique de ceci est les talons trop longs : cela exerce trop de pression sur la paroi des orteils et développe souvent une déchirure en plein milieu de la paroi du sabot.

Un autre exemple souvent rencontré est celui des barres renversées posées sur le dessus de la semelle : cela pousse la semelle contre la paroi latérale du sabot. Si la pression devient trop élevée (par exemple, si les barres finissent par devenir incontrôlables sur la semelle), une déchirure se développe souvent dans la paroi latérale du sabot.

De telles situations résultent souvent d'un parage insuffisant des sabots : soit les déséquilibres ne sont pas suffisamment corrigés lors du parage, soit le parage est trop rare. Dans le cas de pathologies difficiles (ex : sabot bot), une correction peut être nécessaire toutes les deux semaines !

Certains leviers sont également causés par des malpositions congénitales. Les erreurs de position unilatérales et bilatérales peuvent entraîner une usure non physiologique du sabot et donc des effets de levier. En plus du traitement à mailles serrées, une protection permanente des sabots est parfois conseillée ici, avec laquelle certaines positions peuvent être améliorées.

Bien sûr, les sabots peuvent tout simplement être trop longs dans l'ensemble et donc éclater. Selon les conditions d'élevage, l'intervalle de traitement doit être ajusté en conséquence et ne doit pas dépasser 6 semaines en moyenne.

Durchblutung Huf, Thermographie Huf, Hufmechanismus
Durchblutung Huf, Thermographie Huf, Hufmechanismus

L'hygiène comme cause de cassure des sabots ?

Le manque de propreté dans les écuries est à plusieurs reprises blâmé pour les sabots cassants. Dans les cas extrêmes, cela peut certainement être le cas : si un cheval se tient sur beaucoup de sol imbibé d'urine, l'ammoniac qui en résulte peut attaquer la corne et dissoudre les liaisons moléculaires - le sabot devient cassant. Dans la plupart des cas, cependant, il est plus vrai que la tension dans le sabot est déjà sous-optimale ou que la substance de la corne est affaiblie en raison de la nutrition et des conditions insalubres, puis provoque simplement le débordement du chameau. Parce que si la ligne blanche ou la paroi du sabot est déjà tendue, ils sont beaucoup plus sensibles aux bactéries et aux champignons et la maladie de la ligne blanche peut survenir, par exemple. Lorsque cela se produit, les germes rongent la couche conjonctive du sabot, ce qui facilite la rupture de la paroi du sabot.

Sécheresse causant des fissures dans la corne ?

Cette connexion semble limpide : lorsque les sabots deviennent secs, ils deviennent cassants. C'est vrai aussi - dans une certaine mesure. Les températures élevées et la faible humidité de l'environnement provoquent le dessèchement des couches cornées les plus externes du sabot et leur durcissement supplémentaire (votre taille-bordures peut vous en dire une ou deux). Les couches externes de la paroi du sabot peuvent en fait présenter de fines fissures, mais généralement sur les quatre sabots et réparties sur toute la paroi du sabot. Normalement, cependant, ceux-ci ne posent pas de problème, car ils n'affectent que la couche la plus externe de la corne murale et disparaissent d'eux-mêmes lorsque la zone environnante redevient humide. Le sabot est non seulement alimenté en humidité de l'extérieur, mais aussi de l'intérieur. Une étude de l'Université d'Edimbourg a montré que dans un sabot sain, l'humidité de l'extérieur ne pénètre même pas d'un millimètre dans la corne. Une sorte de barrière naturelle contre l'humidité est donc supposée dans le sabot, de sorte que les chevaux n'aient pas de problèmes de stabilité avec leurs sabots même dans les zones les plus humides de la terre ou en cas de précipitations excessives. Une autre étude a montré que c'est principalement la sole du sabot qui absorbe l'humidité d'un arrosage intensif, mais pas la paroi du sabot. La perte d'humidité dans les périodes chaudes de l'été n'est donc responsable que des fissures superficielles, mais pas des fissures individuelles plus profondes sur des sabots isolés. Un bon exemple de ceci sont les chevaux dans les zones désertiques : ces chevaux ont généralement des sabots très fermes et compacts et ont rarement des problèmes avec la rupture des murs. Si la sécheresse était un problème pour l'élasticité des sabots, les chevaux de ces régions ne pourraient pas marcher sainement.

Les blessures comme cause de fissures dans le sabot ?

En plus des raisons déjà mentionnées, les blessures peuvent également entraîner la rupture ou la fissuration de la paroi des sabots. Dans le cas le plus simple, votre cheval peut marcher sur une pierre avec le mur du sabot à un angle défavorable et donc casser un morceau du mur. Plus la connexion murale était mauvaise auparavant, plus il est probable qu'un mur éclatera réellement dans un tel événement. Cependant, c'est très rarement le cas avec des sabots sains et compacts.

Les blessures peuvent non seulement se produire par le bas, mais aussi par le haut : s'il y a une cicatrice sur la couronne, par exemple, il se peut que le derme y soit limité dans la production de corne. Ce cas est l'une des rares causes irréparables de fissures des sabots, car le derme déjà cicatrisé ne peut plus être guéri. Cependant, de telles fissures ne posent souvent aucun problème si le reste du sabot est bien nourri et équilibré.

Les blessures à la capsule du sabot comprennent également les trous de clous des fers à cheval cloués. D'une part, ces trous affaiblissent mécaniquement la paroi du sabot et, d'autre part, représentent des points d'entrée pour les bactéries et les champignons.Un sabot sain supporte généralement ces blessures artificielles pendant un certain temps, comme il le ferait avec une blessure naturelle. Cependant, si le sabot est déjà affaibli par l'effet de levier ou des problèmes nutritionnels, les trous des clous sont souvent la cerise sur le gâteau, conduisant à la rupture définitive de la paroi du sabot.

Soin des sabots cassants et des fissures des sabots

Vous voyez donc : les causes des sabots cassés et des fissures dans le sabot sont très diverses.Et leur traitement est tout aussi diversifié ! Parce que les problèmes dans le sabot ne peuvent être définitivement résolus que si la cause est identifiée et combattue.Les solutions qui ne servent qu'à masquer le problème (par exemple, agrafer des fissures ou fixer des ferrures avec des élévateurs pour empêcher le mur de se rompre mécaniquement pour éviter), n'apportent aucune amélioration durable de la situation des sabots et peut même l'aggraver à long terme.

Grâce à ces connaissances, nous pouvons désormais mieux répondre à la question posée au début : la graisse des sabots aide-t-elle à lutter contre les sabots fissurés ? La réponse est très claire : oui !

Parce que la seule chose que la graisse du sabot peut faire est de ralentir le dessèchement de la couche la plus externe de la paroi du sabot. Cela signifie : si votre cheval a des fissures superficielles dans la paroi des sabots en période extrêmement sèche et que vous souhaitez les éliminer, vous pouvez d'abord arroser les sabots, puis les colmater avec de la graisse de sabot. De cette façon, vous pouvez ralentir l'évaporation de l'humidité dans la couche de paroi externe - mais le sabot ne reçoit aucune humidité supplémentaire de la graisse !

Mais dans tous les autres cas - s'il y a des fentes de corne plus profondes ou si les murs du sabot se détachent en raison d'une mauvaise nutrition ou d'un effet de levier - le traitement avec Huffett est inutile.

Les sabots cassants ont donc besoin avant tout d'une chose : l'élimination de la cause, par exemple un changement de régime alimentaire, une meilleure gestion de l'écurie et un parage adapté des sabots. En dehors de cela, en tant que propriétaire, vous pouvez apporter le meilleur soutien possible en vous assurant qu'aucune bactérie ou champignon ne peut s'installer dans les fissures lors des soins quotidiens. Dans de nombreux cas, votre maréchal-ferrant ouvrira proprement les espaces existants et vous montrera comment garder les choses propres entre les intervalles de taille

Auteur : Nathalie Kurz www.mein-leben-ist-ein-ponyhof.at

Sources

  • https://www.dr-maroske.de/hufe-spiegel-der-ernaehrung
  • https://en.wikipedia.org/wiki/Keratine
  • http://www.wildhorse.at/deutsch/mineralfutter.htm
  • https://www.natural-horse-care.com/horse-diseases/selenium-horse.html
  • https://www.laborpraxis.vogel.de/nitrat-problem-in-europa-greater-than-assumed-a-986845/
  • https://www.dhgev.de/hufthemen/hornspalten/hornrisse-und-hornspalten-cause-entry-and-therapy/
  • https://refubium.fu-berlin.de/handle/fub188/10554
  • https://ker.com/equinews/hoof-dressings-helpful-harmful-humbug/
  • https://www.doctorramey.com/hoof-dressings/
.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.


Vielleicht auch interessant?

Voir toutes
chancre du sabot
muguet chez les chevaux